Sol LeWitt – Expérimentations

L’artiste américain Sol LeWitt (1928-2007) est entre autres connu pour avoir réalisé une série de Wall drawings (dessins sur mur) et de lithographies selon des instructions bien précises qu’il se donnait. Par exemple, il a réalisé l’oeuvre ci-dessous selon les instructions suivantes: « Sur une superficie de 20 pouces par 20 pouces, à l’aide d’un crayon noir et dur, tracez dix milles lignes droites de n’importe quelle longueur, au hasard. »

Untitled (no. 149)

Une des lithographies de Sol LeWitt. (Sol LeWitt, American, 1928-2007: Within a twenty inch square, using a black, hard crayon, draw ten thousand straight lines, of any length, at random, pl. 2 from the portfolio Work from Instructions, 1971; lithograph, no. 24/25. Ackland Art Museum, The University of North Carolina at Chapel Hill, Ackland Fund, 77.21.1)

Par curiosité, j’ai tenté de reproduire à l’ordinateur ce tableau de LeWitt selon ses instructions. J’ai écrit un code informatique qui choisit aléatoirement les positions de deux points sur la surface donnée et qui trace un trait entre ces points. L’épaisseur des traits est identique à celui du tableau de LeWitt. Le processus est répété 10 000 fois.

Voici le résultat.

Lewitt_test

Deux choses sont à remarquer à propos de cette image produite de façon objective par l’ordinateur en suivant scrupuleusement les instructions de LeWitt:

  • L’image est beaucoup plus chargée que la toile de LeWitt;
  • L’image montre une plus grande concentration de traits au centre que sur les rebords.

Cette plus grande concentration de traits vers le centre est normale étant donné les instructions données. Pour le comprendre, imaginez que le premier point d’une extrémité tombe aléatoirement près d’un coin. Alors, la plus grande probabilité qu’il reste pour le choix du deuxième point qui délimitera le trait se trouve nécessairement vers le centre de la surface, car les contraintes font en sorte qu’on ne peut pas tracer une ligne qui sortirait du cadre donné.

Le fait que l’image à l’ordinateur est beaucoup plus chargée que celle de LeWitt peut s’expliquer par l’hypothèse que LeWitt, sans doute sans le vouloir et malgré ses instructions, n’a pas formellement tracé des lignes de longueur aléatoire. LeWitt semble avoir induit un biais dans la distribution de la longueur des traits en favorisant plus de traits courts que de traits longs. Cela fait en sorte qu’il y a, au final, beaucoup moins de plomb appliqué sur la surface et que la surface apparaît moins chargée sur l’image produite à l’ordinateur.

J’ai pu obtenir une image beaucoup plus proche de celle du tableau de LeWitt en n’utilisant non pas une distribution aléatoire uniforme sur la longueur des traits mais une distribution normale (et donc biaisée) centrée sur 4″ de longueur (déterminée par essai-erreur).

Voici le résultat.

Lewitt_test_2

On remarque aussi que lorsque les traits sont plus courts, l’effet d’une plus grande concentration de traits vers le centre est moins flagrante. En effet, plus les traits sont courts moins les effets de bord sont importants.

En somme, cet exercice suggère qu’il y a une bonne part de subjectivité dans l’oeuvre de Lewitt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s