Les Fondements

Les Fondements du duo « Projet Klein » est une oeuvre multidisciplinaire en cours de création qui, lorsque complétée, sera composée de trois grandes installations complémentaires disposées en ordre croissant de complexité: Les Fondements I, II et III. Les Fondements I est actuellement achevée,  Les Fondements II est en cours de création alors que Les Fondements III, la plus complexe des trois, est en phase exploratoire.

Dans son ensemble, Les Fondements se veut un hommage esthétique à l’évolution de la pensée humaine, de l’Antiquité jusqu’à nos jours, matérialisée par une mise en scène d’éléments fondamentaux de la géométrie.

Les Fondements I

Fondements_1_création

Le duo Raboin-Bourgault lors de la création des Fondements I. (Photo: D. Berthuet)

Les Fondements I est une installation composée de 5 moulages en ciment de volumes géométriques posés au sol et d’une grande composition photographique montrant un homme nu manipulant ces objets. Les volumes mis en scène sont les 5 Solides de Platon, soit le tétraèdre, l’hexaèdre (c’est-à-dire un cube), l’octaèdre, le dodécaèdre et l’icosaèdre réguliers (voir les photos ci-dessous). Démontré par Platon, il s’agit des seuls et uniques solides qu’il soit possible et imaginable de construire avec un agencement d’une seule sorte de figures planes régulières. D’apparence banale aujourd’hui, il aura fallu à l’Homo sapiens (« l’homme savant ») environ 300 000 ans de réflexion pour faire cette découverte fondamentale. Ces 5 solides ont été fondamentaux aux développements de la pensée de Platon, des mathématiques, de la philosophie et de l’esthétisme.

Les Fondements I est actuellement en considération pour une exposition et sera présentée ici dans son entièreté que plus tard.

Les Fondements II et III

Il aura fallu environ 100 ans supplémentaires de réflexion pour qu’Archimède découvre une deuxième catégorie de solides, plus complexes que ceux de Platon, que l’on appelle les Solides d’Archimède. Il existe 13 de ces solides. Pas un de plus. Les solides d’Archimède représentent tous les solides réguliers possibles et imaginables que l’on peut former à partir de plus d’une sorte de figures planes. La deuxième installation, Les Fondements II, en cours de création, sera une autre mise en scène composée de ces 13 solides et de photographies.

Puis, il aura ensuite fallu environ 2000 ans supplémentaires de réflexion à l’humanité pour que Johnson, en 1966, découvre une troisième catégorie de solides, plus complexes encore que ceux d’Archimède, que l’on appelle les Solides de Johnson. Il existe 92 de ces solides. Bien qu’encore en phase exploratoire nous savons déjà que Les Fondements III sera composée de ces 92 solides et de photographies.

Tous les 110 solides qui constitueront l’ensemble de l’œuvre Les Fondements seront de mêmes volumes égaux à 2145 centimètres cubes.

Le Projet Klein

Le Projet Klein est le nom du collectif québécois formé du photographe Sébastien Raboin et du physicien et artiste multidisciplinaire Daniel Bourgault. Ce nom a été choisi en honneur au mathématicien Allemand Felix Klein (1849-1925) connu pour ses travaux en géométrie dont l’application permet de produire des figures géométriques étonnantes et d’un grand esthétisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s